mercredi 2 novembre 2011

Giancarlo Galan : "Venise a une histoire et un prestige que Rome n’a pas"

Le ministre a assisté à la projection
de Il cuore grande delle ragazze
de Pupi Avati, en compétition.


Au Festival international du film de Rome, le ministre des Biens culturels Giancarlo Galan met de l’huile sur le feu. Dans une interview pour le Corriere della Sera, il déclare : "Je continue de penser que ce festival est un double de celui vénitien, une mauvaise copie nuisible pour le pays. Venise a une histoire et un prestige que Rome n’a pas, et ne pourra pas avoir." 

Depuis sa création il y a six ans, le festival romain crée la polémique et cette édition ne fait pas exception. Se déroulant peu de temps après celui de Venise, et peu de temps avant celui de Turin, l’événement ne réussit pas à s’imposer, malgré un défilé de stars sur le tapis rouge. 

Giancarlo Galan souhaiterait plutôt faire de Rome un centre italien pour le marché cinématographique, un des points faibles de la Mostra.

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire