jeudi 5 janvier 2012

Bellocchio censuré par le Frioul ?

Le drame d’Eluana a relancé le débat sur l’euthanasie
et l’acharnement thérapeutique en Italie.
Le conseil régional du Frioul-Vénétie julienne refuse de financer le projet du réalisateur Marco Bellocchio, La bella addormentata ("la Belle au bois dormant").

Le scénario s’inspire de l’affaire Eluana Englaro : gravement blessé à 21 ans dans un accident de voiture, cette jeune femme a été maintenue en vie dans un état végétatif pendant 17 ans. Après un long combat du père qui a divisé l’opinion publique et irrité le Vatican, la justice a autorisé l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation artificielles. Eluana est décédée en février 2009 à Udine, dans le Frioul.

Trois ans plus tard, le sujet reste sensible. Le conseil régional, approuvant ainsi une proposition du parti politique UDC (démocrates-chrétiens), argue que "la loi sur le financement audiovisuel tend à promouvoir le territoire, pas une production privée à des fins lucratives". Une explication vague et étonnante. Mais la décision finale reviendra en fait à la Film commission du Frioul, qui vient de recevoir le scénario.

Des voix s’élèvent contre la Région et parlent de censure. La revue Sentieri Selvaggi a créé un groupe de soutien à Bellocchio sur Facebook. Le Syndicat national des critiques cinématographiques italiens a également exprimé son désaccord.

Le tournage, prévu pour la fin du mois de janvier, risque d’être retardé.

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire