jeudi 1 mars 2012

Lucio Dalla, une vie de musique et de cinéma

CARNET DE DEUIL - La voix du chanteur de Bologne, qu'on entendait dans de nombreux films, s'est tue.


Lucio Dalla
Dans Les Subversifs, Lucio Dalla incarnait Ermanno,
jeune homme traversant une crise individuelle et collective
après la mort du secrétaire général du PCI.
En France, on connaissait surtout Lucio Dalla pour Caruso, et sa ritournelle "Te voglio bene assai"… version Pavarotti ou version Florent Pagny, selon les cultures.

Mais l’artiste bolonais composait également de la musique pour le cinéma. Il berça les films de Puppi Avati (Gli amici del bar Margherita et, l’an dernier, Il cuore grande delle ragazze), tout comme I picari de Mario Monicelli, Pummarò de Michele Placido, Par-delà les nuages de Michelangelo Antonioni et Wim Wenders

À plusieurs reprises, on le vit même à l’écran. C’est ainsi qu’il se retrouvât en 1967 en compétition à Venise pour le prix du meilleur acteur, grâce aux frères Taviani qui lui avaient offert le rôle d’Ermanno dans Les Subversifs.

Ce matin, une crise cardiaque l’a emporté. Lucio Dalla devait fêter ses 69 ans dimanche prochain. On retiendra de lui le dernier couplet de Caruso :

"Ma si, è la vita che finisce / Oui, c’est la vie qui se termine,
 Ma lui non ci pensò poi tanto / Mais il n’y pensa presque plus
Anzi si sentiva già felice / Il se sentait même déjà heureux
E ricominciò il suo canto / Et il recommença sa chanson."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire