mercredi 11 avril 2012

Entre deux coups de pédale, l’espoir ("Le Voleur de bicyclette")

MORCEAUX CHOISIS - Découvrez un extrait d'une œuvre phare du néoréalisme.


"Le voleur de bicyclette" de Vittorio de SicaTriste Italie, en ces temps d’après-guerre. Pauvreté et chômage dévastent Rome. L’espoir renaît pour Antonio lorsqu’il décroche un poste de colleur d’affiches, à bicyclette.

Le jour se lève, la famille sourit, la matinée se fait légère, la scène est sublime… Mais l’éclaircie ne dure pas. Le vélo, essentiel au bon accomplissement de la tâche d'Antonio, est dérobé.

Œuvre phare du néoréalisme, en 1948 Le Voleur de bicyclette (Ladri di biciclette) de Vittorio de Sica fut  accueilli par les louanges de la critique. Des comédiens non-professionnels, un tournage en décors réels, un scénario s’accordant une lenteur symbolique...  

André Bazin, enthousiaste, écrivit : "Plus d’acteurs, plus d’histoire, plus de mise en scène, c’est-à-dire enfin dans l’illusion esthétique parfaite de la réalité : plus de cinéma."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire