dimanche 27 mai 2012

Matteo Garrone réalise le doublé

FESTIVAL - Encore une belle récompense sur la Croisette pour le réalisateur.


Cannes lui avait déjà réussi avec Gomorra, Grand Prix du jury 2008. Son dernier long métrage, Reality, a permis à Matteo Garrone de réitérer le même exploit en 2012. Par ce choix, le président du jury Nanni Moretti s'expose à être accusé de chauvinisme...

Il fait front face à une presse pas franchement convaincue par ce film, dans lequel le protagoniste poissonnier rêve de participer au "Loft Story" transalpin.

"Le scénario est bien trop étiré et plusieurs scènes, dont une en discothèque et une autre devant le Colisée un Vendredi Saint, apporte peu – ou rien – à la procédure", regrette l’Américain Jay Weissberg dans Variety, appuyé par sa concitoyenne Deborah Young du Hollywood Reporter : "Ce bon spectacle pour faire une satire de la ville de Naples et la télévision italienne n'est pas suffisamment drôle pour partir en orbite." Côté français, "on se demande qui, de Matteo Garrone ou d'un producteur de télé-réalité, est le plus indélicat avec ses congénères. Il faut voir comment le cinéaste s'attarde et revient sur les bourrelets de telle sœur très en chair du héros", attaque Louis Guichard, de Télérama.

Mais le jury, qui crée la surprise avec ce Grand Prix, aura probablement apprécié les quelques beaux moments de mise en scène, notamment les plans séquences, et la qualité de l'interprétation. "Tous amateurs, les acteurs sont extraordinaires de présence, de vérité et de finesse" relevait Serge Kaganski dans Les Inrocks. Sortie française le 22 août.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire