lundi 25 juin 2012

2011 restera dans les annales

ÉCONOMIE - Les films italiens ont su tirer leur part du gâteau, l'an dernier.


Nanni Moretti et son Habemus Papam
ont permis aux cinémas d’encaisser 5 798 283 €.
 Alors que le cinéma transalpin continue sa traversée du désert (sorties, tournages, projets…), les professionnels se consolent en regardant les chiffres exceptionnels de l’année dernière.

Selon la fondation Ente dello spettacolo, ce sont en effet 155 films qui ont été produits en 2011 en Italie, un score qui n’avait pas été atteint depuis les années 1960.

Le nombre de personnes travaillant dans le cinéma a par conséquence augmenté.
Autre bonne nouvelle : le pourcentage que se tirent à l'affiche les productions nationales par rapport aux films étrangers (principalement américains), 37%.

Et pour 2012, alors ? Les pros avancent des explications quant à la triste période amorcée dès décembre dernier. Fermetures de salles, cinémas à rénover, crise générale… Mais l’irrégularité de la qualité du 7e art italien ne pourrait-elle pas également être incriminée ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire