mardi 19 juin 2012

"L’Assassin" revient toujours sur ses pas

SORTIE FRANÇAISE - Cinquante ans après sa création, le film d'Elio Petri revient en salle.


Le jeune romain n’avait alors que 32 ans. Critique de cinéma, assistant, co-scénariste… s’en était fini pour lui : il révélait enfin au public son talent de réalisateur avec un premier long métrage visionnaire, L’Assassin.

En 1961, l’homme est devenu dès lors le grand Elio Petri, celui qui reçut également l’Oscar du meilleur film étranger avec Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon.

Mais revenons à cette œuvre liminaire, où le thème favori du cinéaste apparaît déjà : le pouvoir. Pour mieux en percevoir la subtilité et la beauté, L’Assassin a été restauré et retrouve ce mercredi les salles de cinéma après… cinquante ans d'absence.

À l’écran, Marcello Mastroianni affiche une nouvelle jeunesse. Dans le rôle d’Alfredo Martelli, un antiquaire soupçonné d’être le meurtrier de son ancienne maîtresse, il fait preuve d’un remarquable charisme noir. L’a-t-il tuée ? Il revit en tout cas les moments de sa vie peu vertueux et les toutes puissantes autorités font monter en lui le sentiment de culpabilité. Dévorant.




Pour en savoir plus L’Assassin d’Elio Petri, sortie française en version restaurée mercredi 20 juin. Avec Marcello Mastroianni, Micheline Presle, Cristina Gaioni...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire