mercredi 1 août 2012

Au plat pays d’"Annalisa"

SORTIE FRANÇAISE -  Le réalisateur Pippo Mezzapesa adapte un roman de Mario Desiati.


Aylin Prando dans le film Annalisa de Pippo Mezzapesa
Aylin Prandi, qu’on entendait l’été dernier sur les ondes
avec le tube 24 000 baci, incarne une femme éprouvée.
L’intention est louable, la forme charmante. Dans les Pouilles (sud de l’Italie), deux adolescents rencontrent une jeune femme affligée par la mort de son fiancé. Ces trois âmes vulnérables se reconnaissent.

Les garçons tentent maladroitement de protéger Annalisa, sans bien comprendre ses pulsions autodestructrices. Elle est la femme idéalisée, pure comme une Madonne, jusqu’à la chute de son piédestal.

De Vierge lumineuse, elle devient pècheresse. Marie se transforme en Marie-Madeleine.

Mais aucun de ces personnages n’est touchant. Malgré des qualités visuelles et scénaristiques, l’ensemble manque de vibrations, d’émotions, de vie. Le réalisateur remplit son contrat en adaptant honorablement le roman de Mario Desiati (Le pays des épouses malheureuses), sans secouer les lignes.



Pour en savoir plus
Annalisa (Il paese delle spose infelici) de Pippo Mezzapesa, sortie française mercredi 1er août 2012. Avec Nicolas Orzella, Luca Schipani, Aylin Prandi... En compétition lors du Festival international du film de Rome 2011.

À lire également :  J-1 pour le Festival international du film de Rome

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire