lundi 19 novembre 2012

Érotisme contesté à Rome

FESTIVAL - E la chiamano estate a été récompensé dans la capitale, malgré la désapprobation du public.


Isabella Ferrari dans "E la chiamano estate"
Isabella Ferrari a reçu le prix de la meilleure actrice.
Ricanements et sifflements. L’expérience du Festival international du film de Rome 2012 fut douloureuse pour l’équipe de l'érotico-dramatique E la chiamano estate ("Et ils appellent ça l’été").

À la vue de la bande-annonce (ci-dessous), on a néanmoins tendance à se ranger côté festivaliers... Dino et Anna, couple de quadragénaires, s’aiment sans avoir de relations sexuelles.
Monsieur – sacré Jean-Marc Barr ! – idolâtre tellement Madame qu’il en est impuissant. Il préfère aller voir des prostituées.

À la surprise générale, et à nouveau sous les huées, la sulfureuse Isabella Ferrari a reçu samedi pour ce long métrage le prix de la meilleure actrice et Paolo Franchi celui du meilleur réalisateur. Le jury de Jeff Nichols a nagé à contre-courant, récompensant un film tourné au ridicule par la presse.

Marfa Girl de Larry Clark remporte, lui, le Marc Aurèle d’Or 2012. Une autre œuvre italienne, sur les trois en compétitions, s’est octroyée le prix spécial du jury, Alì ha gli occhi azzurri de Claudio Giovannesi, tandis que le Français Jérémie Elkaïm a été récompensé pour son interprétation dans Main dans la main.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire