dimanche 4 août 2013

Les heureuses années de Daniele Luchetti

BANDE-ANNONCE – Après le succès de La nostra vita, le réalisateur propose une nouvelle histoire de famille : la sienne. Kim Rossi Stuart et Micaela Ramazzotti forment le couple atypique d’Anni felici (Ton absence).


Anni felici (Heureuses années, Those Happy Years) de Daniele Luchetti, avec Kim Rossi Stuart et Micaela Ramazzotti Dans divers médias italiens, toujours la même rengaine. " Je me suis inspiré de mes parents, c’est mon film le plus personnel"... À 53 ans, Daniele Luchetti – à qui l’on doit Le porteur de serviette, Mon frère est fils unique, La nostra vita - se dévoile à travers Anni felici ("Heureuses années"). Avec son regard d’enfant, le  cinéaste romain a filmé Micaela Ramazzotti dans les bras de Kim Rossi Stuart, entre Rome, Milan et la Camargue.

Récemment, il a révélé le synopsis du film : "Rome, 1974. Guido est un artiste qui se voudrait d’avant-garde, mais qui se sent piégé dans une famille trop bourgeoise et envahissante. Serena, sa femme, n’aime pas l’art, mais aime beaucoup l’artiste et, en effet, l’envahit. Leurs fils, Dario et Paolo, 10 et 5 ans, sont les témoins involontaires de leur irrésistible attraction érotique, de leurs désastres, de leurs trahisons, de leurs éternelles négociations amoureuses.

Entre happenings artistiques, coups de tête, films en Super 8, vacances paresseuses, design et confessions, le film raconte les années heureuses – mais qui semblaient malheureuses – d’une famille qui, essayant d’être plus libre, se retrouve dans une prison sans issue. Réussiront-ils à se sauver ?"

Au scénario, le tandem ayant œuvré sur tous les films de Daniele Luchetti (et sur Romanzo criminale ou Nos meilleures années) : Stefano Rulli et Sandro Petraglia. La bande annonce, drôle et ensoleillée, déclenche l’impatience... Après un passage au Toronto Film Festival 2013 (sous le titre Those Happy Years) le 20 août, Anni felici sortira en Italie le 3 octobre.




Pour en savoir plus
Anni felici (Ton absence) de Daniele Luchetti, dans les salles italiennes jeudi 3 octobre 2013. Avec Kim Rossi Stuart, Micaela Ramazzotti, Martina Gedeck

À lire également : Les pleurs d’Elio Germano dans La nostra vita
Micaela Ramazzotti se met au dialecte bolonais pour Avati
Leçon d’anglais à l’italienne, dans Romanzo criminale

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire