mercredi 18 septembre 2013

"Moi et toi" : de la pénombre jaillit la lumière

SORTIE FRANÇAISE – Dix ans après Innocents – The Dreamers, Bernardo Bertolucci filme avec empathie, au sous-sol, deux personnages en quête de reconnaissance.


Moi et toi (Io e te) de Bernardo Bertolucci, avec Jacopo Olmo Antinori, Tea Falco
Un ado et une jeune femme bloqués dans une cave. Tous deux, à leur manière, sont des marginaux : Lorenzo préfère observer des fourmis plutôt que se rendre en classe de neige ; Olivia se drogue. Ils possèdent un seul point commun, leur père.

Au fil des jours solitaires qui s’écoulent dans la pénombre poussiéreuse, chacun avance vers l’autre de façon désordonnée.
L’esthétique sale et chargée de l’image coupe du monde les deux héros de Moi et toi. Ils dansent sur la version italienne de Space Oddity de David Bowie : "Dis-moi, où vas-tu, garçon esseulé ? Pourquoi tant de douleur ? […]  Tu sais, dans mes yeux, il y a un ange. Un ange qui désormais ne volera plus." Mais de ce ventre souterrain, sombre mais rassurant, le meilleur surgit. Naît enfin le lien familial qui manquait à Lorenzo et Olivia ; revient l’urgence de vivre en communauté.

Car comment porter sa différence, sa passion et sa souffrance, dans une société codifiée ? Les deux acteurs aux visages atypiques, Jacopo Olmo Antinori et Tea Falco, dérangent en bousculant les normes. Bernardo Bertolucci, lui, porte sur la jeunesse un regard de grand-père affectueux en chaise roulante, qui se veut rassurant. Avec ce petit film sans prétention et à l’élan cinématographique simpliste, le réalisateur du Conformiste et du Dernier tango à Paris appelle à une ouverture d’esprit fraternelle.




Pour en savoir plus
Moi et toi (Io e te) de Bernardo Bertolucci, sortie française mercredi 18 septembre 2013. Avec Jacopo Olmo Antinori, Tea Falco, Sonia Bergamasco

Cycle Bernardo Bertolucci à la Cinémathèque française jusqu'au 13 octobre 2013, programme sur www.cinematheque.fr

À lire également : L’adolescence selon Bertolucci
Venise 2013 : le président Bertolucci réclame "surprise et plaisir"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire