mercredi 16 octobre 2013

Sauve-moi !

SORTIE FRANÇAISE – Remarqué à Cannes, le premier film de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza, Salvo, unit deux êtres malmenés par la mafia.


Saleh Bakri dans Salvo
Son prénom, Salvo, est le diminutif de Salvatore. Le Sauveur. Tueur à gages de la mafia sicilienne, il exécute de sang-froid  le frère de Rita, mais son impitoyable raideur s’attendrit face à la jeune femme aveugle, sans défense. Il l’enferme dans une usine désaffectée, tout en confirmant sa mort à l’organisation criminelle.

Après avoir été recluse dans sa maison, Rita devient captive. Brusquement, au contact de son agresseur, la lumière touche ses yeux – rappelant un épisode biblique. La vraie liberté s’offre à elle. Au fil de l’histoire, les plans s’élargissent.

Comme les prémices d’une histoire d’amour malheureuse, Rita chante en boucle la même chanson : "Tu pleureras comme la pluie, et tu partiras comme les feuilles dans le vent d’automne."

Salvo décuple les sens. Le jeu sur la lumière stimule la vue ; le son hors champ essentiel à la jeune femme trouble l’âme ; le contact dangereux des peaux donne le frisson.  Les codes du film noir et de la romance se mêlent, pour donner un objet hors normes. Lui décernant son Grand prix, la Semaine de la critique cannoise a craqué. Elle n’est pas la seule.




Pour en savoir plus
Salvo de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza, sortie française mercredi 16 octobre 2013. Avec Saleh Bakri, Sara Serraiocco, Luigi Lo Cascio

À lire également : "Salvo", l’Italien de Cannes 2013

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire