samedi 23 novembre 2013

Le directeur Paolo Virzì impose son style à Turin

FESTIVAL – Après quatre éditions, Gianni Amelio a passé la main. Le 31e TFF, qui s’ouvre ce vendredi, est orchestré par un cinéaste d’une toute autre nature, au large sourire et aux idées modernes. De nouvelles sections s’infiltrent dans la programmation.


Paolo Virzì à Turin
© Piovanotto/Larmo/TFF
Légèrement intimidé, mais le regard plein de passion. En conférence de presse, Paolo Virzì sait qu’il a tout à prouver en sa qualité de nouveau directeur du Torino Film Festival. Il n’est pas simple de succéder à Nanni Moretti et Gianni Amelio.

Le quinquagénaire, qui a grandi à Turin, mérite pourtant son poste. Dans la tradition des comédies italiennes, il a réalisé des films portant un regard juste, drôle et compatissant. Là une ado déboussolée face aux mœurs de la capitale (Caterina va en ville), ici une diplômée de philosophie œuvrant dans un centre d’appels déjanté (Tutta la vita davanti)... Dans la scène d’ouverture de La prima cosa bella, son dernier succès, une Micaela Ramazzotti rayonnait de bonheur en étant élue "Plus belle maman" de la station balnéaire.


Pour en savoir plus
Retrouvez tous les détails sur le 31e Torino Film Festival dans un article du site lepetitjournal.com.

À lire également : Torino Film Festival : trentenaire, fier et en colère
"Chaque jour que Dieu fait" : un Virzì stérile

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire