dimanche 9 février 2014

"Viva la libertà" : un souffle d’humour sur la démocratie

SORTIE FRANÇAISE – Toni Servillo joue avec autant d’allure la rigueur et la joie folle. Au risque d’éclipser l’auteur de cette comédie.


Toni Servillo dans "Viva la libertà" de Robert Andò
La politique aurait-elle besoin de plus de philosophie ? C’est en tout cas la théorie du réalisateur Roberto Andò. On rit de bon cœur. Le chef du parti d’opposition, Enrico, dégringole dans les sondages. Il fuit à Paris et retrouve une ex petite amie – "Vive la liberté". Pendant ce temps, Giovanni, son frère jumeau, est dégoté pour le remplacer incognito.

Un philosophe bipolaire. Mais l’homme a de l’allure. Insufflant l’espoir dans le cœur des Italiens, il  déclare avec force charme "vouloir les libérer de la peur". Vivifiant, un peu naïf, le film réchauffe un pays à l’humeur morose. Joie de vivre et créativité émaillent l'art de Roberto Andò. Avant la réunion du parti, on savoure la série de portraits fixes des politiciens en préparation : qui corrige son maquillage, qui nettoie ses lunettes, qui pianote sur son téléphone.

Car le cinéaste donne aux visages une importance centrale. Problème : on adhère mal, ainsi, à cette pseudo-gémellité. Si l’excellent Toni Servillo fait de son mieux pour interpréter les deux frères antagonistes (sans démériter, il passe d’une triste sobriété à une insouciante légèreté), l’illusion ne prend pas. Inclure la star dans le  casting s’avère gage de réussite pour les producteurs, mais on commence à se lasser de son omniprésence dans le cinéma italien.

Prouesse d’acteur, certes. Ce choix ombrage néanmoins réalisation et vraisemblance, qui auraient mérité plus de constance. Viva la libertà demeure une drôle d’ode aux vraies valeurs démocratiques, qui se savoure avant de se laisser emporter par le vent. 





Pour en savoir plusViva la libertà de Roberto Andò, sortie française mercredi 5 février 2014. Avec Toni Servillo, Valerio Mastandrea, Valeria Bruni-Tedeschi, Anna Bonaiuto

À lire également : Toni Servillo fugue à Paris

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire