mardi 18 novembre 2014

"Les Opportunistes" : riches au bord de la crise de nerfs

SORTIE FRANÇAISE / CRITIQUE – Le film aux sept David di Donatello pointe le bout de son nez chez nous. Du Paolo Virzì plutôt réussi, qui s’en prend aux classes aisées.

Les Opportunistes (Il capitale umano), un film de Paolo Virzì
Piscine, terrain de tennis, chauffeur… les Bernaschi mènent la belle vie, en Lombardie. Le fils, Massimiliano, fréquente la jolie Serena Ossola. Une aubaine pour les deux familles.

Dino Ossola, agent immobilier et rustre sur les bords, en profite pour investir dans les affaires Bernaschi. Leur but commun : profiter de la crise pour s’enrichir. Mais sur les belles routes enneigées, un soir, un cycliste est renversé par le 4X4 de Massimiliano.
Qui conduisait ? Le scénario s’inspire du roman de Stephen Amidon, Capital humain.

Lui qui aimait défendre les précaires, Paolo Virzì change de cible. Pour mieux mettre à mal la loi de l’argent. Nous vivons l’histoire à trois reprises, suivant d’abord Dino Ossola, puis Carla Bernaschi et Serena. De l’ambition à la quête de sens, pour terminer sur l’amour. Le cinéaste ne manque jamais d’espoir.

De ces différents chapitres ressort la profonde sensation de déséquilibre – certains y verront la métaphore d’une Italie en pleine lutte des classes. Peut-être ne faut-il pas pousser aussi loin cette interprétation et se contenter de l’ironie autour des riches – ou des aspirants à l’être.

Un peu moins de stéréotypes dans la construction des personnages donnerait au film plus de consistance. Des bourgeoises ennuyées par leur quotidien qui prennent un amant, on en a déjà vues beaucoup. Tout comme des maris riches qui parient sur le malheur des autres. Fort heureusement, Paolo Virzì sait se distinguer par le choix de ses acteurs et leur direction. Valeria Golino, Valeria Bruni-Tedeschi, Fabrizio Bentivoglio et la jeune Matilde Gioli font leur job.

Les genres se mêlent pour former un ensemble homogène et agréable. De la comédie sociale au drame, Les Opportunistes mérite ses sept David di Donatello. Mais les finitions ne sont probablement pas assez solide pour aller jusqu’à l’Oscar (il représente l’Italie dans la course pour la statuette du meilleur film étranger).



Pour en savoir plus
Les Opportunistes (Il capitale umano) de Paolo Virzì, sortie française mercredi 19 novembre 2014. Avec Valeria Bruni-Tedeschi, Fabrizio Bentivoglio, Valeria Golino, Fabrizio Gifuni, Luigi Lo Cascio, Matilde Gioli

À lire également : Les David di Donatello 2014 priment le capital humain
"Il capitale umano" : petits et grands malheurs de riches
Paolo Virzì, le cinéaste qui aimait les précaires

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire