lundi 8 février 2016

À toute vitesse en "Alaska"

SORTIE FRANÇAISE – Coproduction franco-italienne, la dernière réalisation de Claudio Cupellini (Lezioni di cioccolato, Une vie tranquille) accélère le rythme, avec quelques ratés.


Alaska un film de Claudio CupelliniNadine aime Fausto et Fausto aime Nadine. Mais dès leur rencontre dans un grand hôtel, leurs sentiments se heurtent à de nombreuses difficultés : prison, chômage, accident, violences, trahisons… tout y passe, de Paris à Milan.

Ils associent malchance et maladresse.
On découvre deux personnages dans une grande solitude, aux actions pas toujours empathiques. Les deux amoureux s’attachent l’un à l’autre comme à un unique repère, dans une vie chaotique.

La réalisation est signée Claudio Cupellini (Lezioni di cioccolato, Une vie tranquille). Après une morne première partie, il se décide à accélérer la cadence et les péripéties rythment l’ensemble à tout va. Quitte à user d’ellipses et à nous laisser souffle court. Le traineau glisse sur l’Alaska - ce titre fait référence à une discothèque milanaise.

L’ensemble s’avère de qualité inégale, aussi bien du côté de la caméra que du jeu des acteurs, Elio Germano et Astrid Berges-Frisbey. Tout comme les dialogues changent constamment de langue, on tangue entre le brillant et le navrant, entre l’intensité et l’ennui, entre l’originalité et la mièvrerie.

On reste au final secoué, mais plutôt sur une bonne impression. Avec l’intuition que Claudio Cupellini pourrait bien aller plus loin, dans les années à venir.




Pour en savoir plus
Alaska de Claudio Cupellini, sortie française mercredi 10 février 2016. Avec Elio Germano, Astrid Bergès-Frisbey, Valerio Binasco

À lire également : Top 3 des films italiens de 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire